Dans ses fonctions religieuses, sociales et propitiatoires, la coutume de la distribution est répandue dans le Valais moyenâgeux. Ce sont la plupart du temps les paroisses ou les bourgeoisies qui se voient créditées de legs en nature et en argent, en contrepartie d’une distribution de vin, de fromage ou encore de pain à des dates désignées par le légataire, souvent à la période pascale ou à la mi-été.

 

Si cette coutume a disparu avec la modernisation notre société, le cas de Sembrancher reste unique par sa longévité puisqu’on y pratique toujours la distribution du Vin de Pâques. C’est le 4 septembre 1575 qu’un notable du bourg lègue aux bourgeois de Sembrancher un setier de bon vin à verser aux paroissiens s’étant rendus en dévotion à la chapelle de Saint-Jean le jour de Pâques.

 

Augmentée de nombreux legs et donations au cours des siècles et finalement prise en charge par l’administration communale, cette coutume a traversé les siècles et est actuellement l’occasion de retrouvailles familiales, au même titre qu’une fête patronale, étrangement moins célébrée dans le chef-lieu du district.